12.1 C
Val-de-Travers
16 octobre 2021
- Publicité -

SUIVEZ-NOUS

Coronavirus : le Conseil fédéral lance une offensive en faveur de la vaccination

Ecouter cet article
Image source: YouTube

Lors de sa séance du 13 octobre 2021, le Conseil fédéral a concrétisé le contenu de l’offensive vaccinale prévue. Celle-ci reste le meilleur moyen de sortir de la crise actuelle. Afin d’encourager un plus grand nombre de personnes à se faire vacciner, le Conseil fédéral prévoit de mettre sur pied, en collaboration avec les cantons, une semaine de la vaccination du 8 au 14 novembre. Des unités de consultation et de vaccination mobiles supplémentaires devraient faciliter l’accès à la vaccination. Enfin, la Confédération financera l’engagement par les cantons de conseillers pour répondre au besoin d’information des personnes qui n’ont pas encore été vaccinées. Les coûts de cette offensive s’élèveront à un maximum de 96,2 millions de francs à la charge de la Confédération.

En comparaison avec d’autres pays européens, la Suisse continue d’afficher un faible taux de vaccination, avec 71,2% des personnes âgées de 18 ans et plus entièrement vaccinées. La vaccination reste pourtant le meilleur moyen pour sortir de la pandémie de COVID-19. Ce n’est qu’avec un taux de vaccination nettement plus élevé que la population pourra être suffisamment immunisée et protégée contre les formes graves de la maladie et que le système de santé pourra éviter une surcharge de ses capacités. En l’état actuel des connaissances, il faudrait que ce taux de vaccination soit d’environ 93% chez les personnes de plus de 65 ans et de 80% chez les personnes de 18 à 65 ans – sans compter les personnes déjà guéries – pour qu’il soit possible de lever les mesures en vigueur.

- Publicité -

Le rythme de vaccination actuel est insuffisant, alors que les températures se mettent à baisser et que la pandémie pourrait à nouveau s’accélérer. C’est pourquoi, après avoir consulté les cantons et les partenaires sociaux, le Conseil fédéral a décidé de lancer une offensive ciblée en faveur de la vaccination en collaboration avec les cantons. Cette offensive, financée par la Confédération et mise en œuvre par les cantons, se compose de trois volets : une semaine nationale de la vaccination, des unités de consultation et de vaccination mobiles supplémentaires ainsi que des offres d’informations personnalisées. Sur la base des résultats de la consultation, la possibilité de récompenser par un bon les personnes ayant convaincu une personne de se faire vacciner a été abandonnée.

Semaine nationale de la vaccination du 8 au 14 novembre                   

L’objectif de cette semaine, organisée du 8 au 14 novembre, est d’informer un maximum de personnes des avantages de la vaccination, grâce à une communication claire, en plusieurs langues et basée sur des données fiables. L’efficacité, la sécurité et les effets secondaires des vaccins, les risques sanitaires liés à une infection ou les possibilités de vaccination seront ainsi abordés. Outre une campagne médiatique nationale, les cantons, les communes et d’autres partenaires sont appelés à informer la population en organisant des séances d’information ou des événements locaux. De son côté, le Conseil fédéral enverra une lettre à la population pour souligner l’importance de la vaccination. Les coûts de ces mesures d’information sont pris en charge par la Confédération et s’élèvent à un maximum de 15,2 millions de francs.

Unités de consultation et de vaccination mobiles

La proposition d’utiliser des unités de consultation et de vaccination mobiles, tels que des bus de vaccination, a également été accueillie favorablement lors de la consultation. Ces unités mobiles doivent permettre aux personnes qui n’ont pas encore été vaccinées d’avoir facilement accès à une consultation et à une vaccination spontanée, en allant à leur rencontre et en leur évitant des déplacements. Le nombre d’unités de consultation et de vaccination mobiles est actuellement de 50 et pourra être sensiblement augmenté grâce au soutien de la Confédération. Celle-ci prendra en charge jusqu’à 220 000 francs par unité de consultation et de vaccination mobile supplémentaire mais au maximum 38 millions de francs au total.

Informations individuelles

- Publicité -

La Confédération souhaite également conseiller individuellement les personnes encore indécises vis-à-vis de la vaccination. Ces activités de conseil se dérouleront via des discussions de groupe, des contacts personnels ou téléphoniques, ou la fonction de «chat» individuel sur les réseaux sociaux. Les conseillers ne sauront pas et ne demanderont pas si la personne qu’ils approchent a été vaccinée ou pas. Ni la Confédération ni les cantons ne sont en possession de ces données. Les conseillers répondront aux besoins d’information de la population et les aideront, par exemple, à trouver un centre de vaccination ou à contacter un médecin ou un traducteur.

Les cantons peuvent recruter eux-mêmes des conseillers mais ils peuvent aussi charger des organisations ou des institutions telles que Spitex ou d’autres centres de consultation de ces activités de conseil. La Confédération couvrira les coûts liés à l’engagement de ces conseillers. 43 millions de francs sont prévus à cet effet.

Investissement durable

L’offensive en faveur de la vaccination coûtera à la Confédération un maximum de 96,2 millions de francs. Comparé aux coûts des tests de commodité, qui s’élevaient à environ 50 millions de francs par semaine, cet investissement est durable. Un taux de vaccination élevé offre en outre des avantages économiques et sanitaires incontestables. On évite ainsi en moyenne une hospitalisation pour 100 vaccinations et une admission en unité de soins intensifs pour 250 vaccinations, sans compter ce qu’on économise en évitant des fermetures. Cela profite en particulier aux secteurs tels que la restauration et l’hôtellerie, les centres de fitness ou le domaine des loisirs.

Conférence de presse du 13.10.2021

Conférence de presse en vue de la Votation populaire du 28 novembre 2021 sur la loi COVID-19 avec: Guy Parmelin, président de la Confédération, chef du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) Alain Berset, conseiller fédéral, chef du Département fédéral de l’intérieur (DFI) Christian Rathgeb, conseiller d’Etat et président de la Conférence des gouvernements cantonaux (CdC)

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

SUIVEZ-NOUS

Dernières news

PARTENAIRES

 

Newsletter

Soyez informé des dernières nouvelles à Val-de-Travers

Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Rejoins-nous afin de recevoir une fois par semaine notre newsletter!

Vous êtes inscrit!

X
X

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :