12.1 C
Val-de-Travers
21 janvier 2022
- Publicité -

SUIVEZ-NOUS

COVID-19 : la vaccination de rappel pour tous améliore la protection et freine la propagation du virus

Compte tenu de la nette augmentation du nombre de cas en Suisse, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) recommandent la vaccination de rappel pour l’ensemble de la population, y compris pour les moins de 65 ans. Cette recommandation intervient conformément à la décision d’autorisation de Swissmedic, l’autorité de contrôle des produits thérapeutiques. L’objectif est de renforcer la protection individuelle contre une infection tout en freinant la transmission et la propagation du virus dans la situation épidémiologique actuelle. Jusqu’ici, plus de 350 000 personnes ont reçu une vaccination de rappel. Il s’agit de personnes de plus de 65 ans et de personnes vulnérables plus jeunes présentant un risque accru de développer une forme grave de la maladie. Ces personnes doivent continuer de bénéficier d’un accès prioritaire à la vaccination de rappel.

Vu la situation épidémiologique et l’augmentation rapide du nombre de cas, la CFV et l’OFSP recommandent d’élargir l’accès à la vaccination de rappel à toute personne dès 16 ans. Les recommandations de vaccination ont été complétées en conséquence. Le « booster » doit être administré au plus tôt six mois après l’injection de la deuxième dose.

- Publicité -
<
<
<

Jusqu’ici, la vaccination de rappel était recommandée en premier lieu aux personnes de plus de 65 ans et aux personnes plus jeunes atteintes de maladies préexistantes graves. En effet, la protection contre les évolutions sévères diminue progressivement chez elles, et elles présentent un risque accru de développer une forme grave de la maladie, qui nécessiterait des soins à l’hôpital. Les cantons ont déjà commencé à administrer les doses de rappel à ces groupes de personnes et aux professionnels de la santé particulièrement exposés ; dans l’intervalle, plus de 350 000 personnes ont été vaccinées. Dans la plupart des cantons, les personnes âgées qui le souhaitent recevront la vaccination de rappel d’ici la fin de l’année. Elles doivent continuer de bénéficier d’un accès prioritaire à cette troisième dose. Il s’agit d’environ 1,2 million de personnes de plus de 65 ans pour qui la vaccination complète remonte à six mois et pour qui une vaccination de rappel devrait si possible être effectuée en novembre ou décembre.

Protection contre les infections

Les personnes de moins de 65 ans présentent toujours une bonne protection contre les formes graves de la maladie six mois après une vaccination complète. Des données scientifiques indiquent toutefois que la protection contre une infection et une forme légère de la maladie diminue également chez elles. Les jeunes qui contractent le virus malgré la vaccination ne présentent, la plupart du temps, aucun symptôme ou alors de légers, et développent rarement une forme grave de la maladie. Ils peuvent néanmoins le transmettre, mais dans une bien moindre mesure que les personnes non vaccinées.

Afin de réduire autant que possible la transmission du virus, la CFV et l’OFSP recommandent la vaccination de rappel pour toute personne dès 16 ans. Cette troisième dose contribue à réduire le nombre d’infections et donc la propagation du virus, et à éviter une surcharge du système de santé.

Vaccination de rappel pour l’ensemble de la population

La recommandation de l’OFSP et de la CFV vise à contribuer, dans la situation épidémiologique actuelle, à éviter une surcharge du système de santé en proposant la vaccination de rappel à tous les jeunes dès 16 ans et à tous les adultes. Elle repose sur l’élargissement de l’autorisation de Swissmedic, qui a approuvé les deux vaccins à ARNm pour la vaccination de rappel : avec Pfizer pour les personnes dès 16 ans et avec Moderna pour les personnes à partir de 18 ans.

Pour la vaccination de rappel des personnes de moins de 30 ans, c’est le vaccin de Pfizer qui est recommandé de préférence, quel que soit le vaccin utilisé pour l’immunisation de base.
En principe et dans la mesure du possible, la vaccination de rappel doit se faire avec le vaccin à ARNm qui a été utilisé pour l’immunisation de base. Si ce dernier n’est pas disponible sur place, il est possible d’injecter l’autre produit à ARNm.

Les recommandations de vaccination détaillées seront publiées aujourd’hui, le 26 novembre 2021. Les cantons décident et communiquent à partir de quand les personnes éligibles peuvent s’inscrire. La transition entre la vaccination de rappel des plus de 65 ans et celle des plus jeunes se fait progressivement.

L’immunisation de base reste essentielle

- Publicité -

La vaccination des personnes non vaccinées reste déterminante pour sortir de la pandémie de COVID-19.

La Suisse dispose de suffisamment de vaccins des deux produits à ARNm pour proposer, en 2021 et 2022, une vaccination de rappel à toutes les personnes pour lesquelles elle est recommandée et une vaccination à toutes celles qui ne se sont pas encore fait vacciner.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

SUIVEZ-NOUS

Dernières news

PARTENAIRES

 

Newsletter

Soyez informé des dernières nouvelles à Val-de-Travers

Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Rejoins-nous afin de recevoir une fois par semaine notre newsletter!

Vous êtes inscrit!

X
X

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :