12.1 C
Val-de-Travers
29 novembre 2021
- Publicité -

SUIVEZ-NOUS

En 2020, 15% des exploitations agricoles étaient bio en Suisse

Dans le canton de Neuchâtel, la part de la surface bio dans la surface agricole utile est de 11,5%

Ecouter cet article
Image par klimkin de Pixabay 

Tandis que le nombre d’exploitations agricoles (49 363 en 2020) a continué de baisser (–1,3% par rapport à 2019), elles ont été toujours plus nombreuses à se tourner vers le bio (+3,8%). La surface agricole utile (SAU) est demeurée quasiment inchangée. Le cheptel des vaches laitières a continué de reculer (–1,5%) alors que l’effectif de volailles a poursuivi sa croissance (+5,2%). Par ailleurs, 149 500 personnes ont travaillé sur les exploitations selon le relevé des structures agricoles 2020 réalisé par l’Office fédéral de la statistique (OFS).

En 2020, le changement structurel de l’agriculture suisse s’est poursuivi: le nombre d’exploitations agricoles a baissé à 49 363 unités (–1,3% par rapport à 2019). Avec une moyenne de 21,15 hectares (ha) par exploitation, la surface moyenne a presque doublé en 30 ans. La production biologique convainc toujours plus d’agriculteurs. En effet, 7561 exploitations la pratiquaient (+3,8%) en 2020. Avec son importante surface herbagère, le canton des Grisons arrivait en tête de liste: parmi ses 2215 exploitations, plus de la moitié (58%) étaient des exploitations bio.

- Publicité -

149 500 personnes ont travaillé dans des exploitations agricoles (2019: 150 100). 12% d’entre elles étaient étrangères. La majorité des personnes ont travaillé à temps partiel (56%). La main-d’œuvre familiale, qui a représenté plus des trois quarts de la main-d’œuvre totale, demeurait un des piliers de l’agriculture suisse. Parmi les quelque 54 300 femmes actives sur les exploitations, 6% avaient le statut de chef d’exploitation.

Les betteraves sucrières stables, le maïs grain en hausse

En 2020, la majorité des terres mises en valeur par les exploitations agricoles était constituée de prairies naturelles et pâturages (604 600 ha, soit 58% du total de la SAU). Les terres arables occupaient 399 800 ha (38%). Enfin, parmi les autres terres cultivées (38 500 ha, 4%), la vigne occupait 13 400 hectares et les cultures fruitières s’étendaient sur 7000 hectares.

Les différentes cultures ont connu des évolutions diverses en 2020. Après un léger fléchissement en 2019, les surfaces dédiées aux cultures maraîchères de plein champ (12 100 ha) ont retrouvé leur niveau de 2018. Parmi les 142 200 ha de céréales, 54% étaient destinées à l’alimentation humaine. Le maïs grain a progressé de 10% pour atteindre 17 700 ha. La surface cultivée en pommes de terre (11 000 ha) est restée semblable aux années précédentes alors que celle des betteraves sucrières, en baisse depuis quelques années, semblait se stabiliser (17 600 ha). La culture de soja (2032 ha) gagne toujours du terrain. Elle a doublé sa surface en 10 ans.

La production biologique a concerné 177 300 ha, soit plus du double qu’il y a 20 ans. Dans le détail, 59% des plantes aromatiques et médicinales, 36% du soja et 22% des cultures maraîchères étaient cultivés sous le label bio. La progression du bio était particulièrement nette dans les vignes (1783 ha, +398 ha).

Le cheptel bovin en mutation, les volailles toujours en progression

- Publicité -

La mutation du cheptel bovin s’est poursuivie en 2020, avec une réduction du nombre des vaches laitières (546 500; –1,5%) et de leurs éleveurs (–2,6%). Cette évolution se fait au profit notamment de l’élevage extensif de vaches mères (131 400; +2,4%) orientées vers la production de viande. En revanche, les effectifs de vaches laitières des exploitations bio sont en progression (+2,8%).

La baisse dans la filière porcine constatée ces dernières années s’est encore confirmée en 2020, mais à un rythme plus faible par rapport à l’année précédente tant que pour les éleveurs (–3,8%) que pour le nombre de porcs (-0,8%). Quant aux porcs bio (3% de la filière), après plusieurs années de hausse, les effectifs ont baissé (-8,4%) en 2020.

À l’instar des années précédentes, l’élevage de volailles a maintenu sa croissance (+4,9%) en 2020. Dans le détail, les effectifs de poules pondeuses ont progressé de 10,6%, soit la plus forte depuis 2010. 18% de ces effectifs ont été élevés sous un label bio. Quant aux poulets de chair, leur nombre s’est accru de 4,6%.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

SUIVEZ-NOUS

Dernières news

PARTENAIRES

 

Newsletter

Soyez informé des dernières nouvelles à Val-de-Travers

Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Rejoins-nous afin de recevoir une fois par semaine notre newsletter!

Vous êtes inscrit!

X
X

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :