Conseil général du 12 mars (suite)

Courrier du Val-de-Travers hebdo

0
146

Communications et réponses du Conseil communal

Dans notre édition du 15 mars dernier, nous relations les débats relatifs à la séance du Conseil général du 12 mars. Nous informions que nous reviendrions sur cet objet afin de faire écho aux communications du Conseil communal et à la réponse à la question des Verts au sujet du projet Travers-Express. Il fut notamment question des sujets suivants : l’organisation des classes de l’École Jean-Jacques- Rousseau, l’entretien du chemin des Oeuvreux et l’accès au magasin Coop de Fleurier. Enfin, la communication du Conseil communal relative à l’aérodrome de Môtiers fera l’objet d’un prochain article.

Pour ce qui concerne la question du groupe des Verts relative au projet Travers-Express : « Où en est le projet Travers-Express ? Le projet de sauvetage de la gare traversine est-il en bonne voie, ou dans un cul-de-sac ? La commune fait-elle tout ce qui est en son pouvoir pour permettre sa réhabilitation et éviter le spectre d’une démolition ordonnée par la régie des CFF ? »

Le conseiller communal Frédéric Mairy a répondu ainsi : « Le Conseil communal considère avoir fait son possible dans l’étude de ce projet, soit : accompagnement des porteurs de projet dès le début de la démarche, en temps puisque, tant Jean-Nat Karakash que moi, nous y sommes engagés, mais également en argent au travers de sa participation aux frais d’étude ; négociations avec les CFF et garantie donnée pour ce qui concerne l’acquisition du terrain ; engagement pris devant le législatif de manière à lui donner la crédibilité nécessaire. Les études menées ont conclu, avec quelques ajustements, à la viabilité du projet, sous réserve de l’obtention de fonds suffisants. Hélas, le contexte économique n’a pas permis de récolter les fonds attendus de la part des privés. Quant aux banques, elles restent très prudentes en matière d’investissement dans l’hôtellerie (les deux banques régionales approchées ont refusé), tout comme la LoRo ou d’éventuelles fondations, tant que les banques n’entrent pas en matière. La situation est actuellement bloquée. Une alternative est actuellement à l’étude, raison pour laquelle nous demeurons en contact puisque le projet hôtelier qui, en raison de compatibilité avec la « Nouvelle poli- tique régionale », bénéficierait d’une aide com- munale puisqu’un crédit d’investissement a été prévu à cet effet. »

Le chemin des Oeuvreux

Pour donner suite à l’interpellation du groupe UDC au sujet de la mise en sécurité du chemin des Oeuvreux, à Couvet – chemin menant du collège au Centre sportif – et en complément à la réponse déjà apportée par le Conseil communal lors de la séance du 11 décembre 2017, le conseiller communal Yves Fatton informe que le bpa – Bureau de prévention des accidents – a été mandaté à ce sujet. L’expertise n’est pas terminée. Le Conseil communal informera dès qu’il sera en mesure de le faire.

Accès au magasin Coop de Fleurier

Yves Fatton donne suite à la question du groupe POP au sujet de l’accès au magasin Coop de Fleurier. La Coop a respecté les normes en vigueur pour ce qui concerne la fermeture de sa porte sud, sachant que le trottoir en question est propriété du magasin. La partie du trottoir arrondi devant Pizza’Fun est de compétence communale mais construite sur terrain cantonal et communal à la fois. Enfin, la partie rectiligne du trottoir filant vers le nord, toujours devant l’établissement, est propriété de Pizza’Fun. Ainsi, pour répondre à la question de la sécurité et de l’accès, le Conseil communal pratiquera à l’élargissement de cette dernière partie, en accord avec Pizza’Fun, pour permettre de résoudre les difficultés rencontrées actuellement.

Organisation des classes

Le conseiller communal Christophe Calame informe le législatif que l’organisation des classes du cercle scolaire du Val-de-Travers, pour l’année scolaire prochaine, n’est pas encore totalement définitive. Toutefois, la situation des collèges de Môtiers et Boveresse est claire et c’est à ce propos que le Conseil communal souhaite apporter quelques précisions. Aujourd’hui, les 78 élèves de ces deux villages, considérant les degrés 1 à 6, sont répartis sur quatre classes, dont trois au collège de Môtiers et une à Boveresse. Cette classe dans le collège de Boveresse regroupe 5 Grenouillards et 11 Môtisans. Il faut donc transporter 11 élèves pour maintenir cette classe à Boveresse. À la rentrée prochaine, ce sont 7 élèves en moins, soit 71 élèves, qui sont concernés par l’organisation des classes. Le Conseil communal a pris la décision de regrouper ces 71 enfants dans quatre classes, toutes sises dans le collège de Môtiers. Il ne s’agit pourtant pas de la fermeture définitive du collège de Boveresse dès lors que le Conseil communal prévoit une organisation nouvelle des classes sur la base d’un projet pédagogique innovant en matière d’allemand, à l’horizon 2019.

cK

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

LAISSER UNE RÉPONSE

Merci d'entrer votre commentaire!
Merci d'entrer votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.