12.1 C
Val-de-Travers
17 avril 2024
- Publicité -
- Publicité -

SUIVEZ-NOUS

Une reconnaissance nationale pour l’Absinthe

Une reconnaissance nationale pour deux traditions vivantes neuchâteloises

- Publicité -
Image par Marc Manhart de Pixabay

Dans le cadre de la deuxième actualisation de la liste suisse du Patrimoine culturel immatériel, deux nouvelles inscriptions neuchâteloises ont été retenues. Les « Excursions naturalistes » et la « Culture de l’absinthe » font leur entrée dans la « Liste des traditions vivantes de Suisse » aux côtés de huit traditions du canton déjà reconnues.

La notion de patrimoine culturel immatériel désigne un ensemble de traditions et de pratiques transmises de génération en génération ; elles donnent un sentiment d’identité et de continuité. Pour la deuxième fois depuis 2012, l’Office fédéral de la culture (OFC) a actualisé la « Liste des traditions vivantes en Suisse » ; il s’agit de mettre en lumière la diversité des traditions du pays afin d’en promouvoir la reconnaissance, la valorisation et la sauvegarde. Dans le cadre de cette deuxième mise à jour, l’OFC a introduit 29 propositions supplémentaires pour l’ensemble de la Suisse, portant ainsi leur nombre à 228. Dans le canton de Neuchâtel, cette nouvelle reconnaissance concerne les « Excusions naturalistes » en groupe et la « Culture de l’absinthe », inscrites aujourd’hui dans la Liste des traditions vivantes de Suisse.

- Publicité -

Les « Excursions naturalistes » ou randonnées naturalistes en groupe suivent les traces de Jean-Jacques Rousseau botaniste, celles des naturalistes neuchâtelois du 19e siècle, du Jardin botanique académique –actuel Jardin botanique de l’Ermitage – ainsi que de diverses associations dans leur quête de connaissance de la nature. L’organisation de randonnées d’observation collectives favorisant l’acquisition et la transmission du savoir botanique fondent cette pratique qui s’inscrit dans une tradition immatérielle tricentenaire.

Quant à la « Culture de l’absinthe », cette nouvelle entrée rassemble les pratiques de production, de distillation, de vente et de consommation de cet ancestral mélange d’herbes. Rendue populaire bien au-delà des frontières du Val-de-Travers par près d’un siècle de clandestinité entre 1910 et 2005, la « Fée verte » ou la « bleue » se consomme – en sus d’un vocabulaire, de recettes et d’anecdotes propres – avec un certain cérémonial : un verre évasé est utilisé dans lequel de l’eau est faite passée à travers un sucre posé sur une cuillère ajourée ou une fourchette, ou encore par le biais d’une « fontaine » la distribuant par l’un de ses robinets. Cette pratique vit aujourd’hui notamment au travers d’une trentaine de distillatrices et distillateurs, d’un centre qui lui est dédié et de manifestations.

- Publicité -

Ces deux nouvelles entrées s’ajoutent aux traditions neuchâteloises déjà inscrites sur cette liste nationale, à savoir le « Corso fleuri de Neuchâtel », la « Dentelle de Neuchâtel », la « Fête des fontaines de Môtiers et de Buttes », le « Jeu de quilles neuchâtelois », la « Marche du 1er mars 1848 », le « Patinage sur le Doubs », la « Torrée » ainsi que les « Sculptures et constructions en neige de La Chaux-de-Fonds ».

Les traditions vivantes ne s’arrêtent pas aux frontières. Le canton de Neuchâtel est également représenté par d’autres nouvelles entrées de la « Liste des traditions vivantes de Suisse » qu’il partage avec d’autres régions, à l’instar de pratiques aussi plurielles que « Scène démo », « Forge », « Langue des signes », « Randonnée », « Fonte de cloches pour bétail en bronze », « Les métairies dans le Jura bernois » ou encore « Théâtre amateur ». L’éventail des pratiques que compte la « Liste des traditions vivantes de Suisse » est détaillé sur le site de la Confédération à l’adresse www.traditions-vivantes.ch. Ce dernier rassemble une documentation sur le patrimoine culturel immatériel en Suisse en mots, images et sons, à l’adresse www.traditions-vivantes.ch. La description des nouvelles traditions vivantes y sera publiée auprès des précédentes en 2024.

- Publicité -

Des traditions constitutives d’identité et de diversité culturelle

La première « Liste des traditions vivantes de Suisse » a été publiée en 2012. Elle rassemblait des activités et manifestations « pratiquées ici et maintenant » concernant les expressions orales,les arts du spectacle, les pratiques sociales, les connaissances de la nature et de l’univers, les savoir-faire artisanaux. Le rôle de cette liste est de sensibiliser le public à l’importance de la pratique et de la perpétuation des traditions vivantes; de favoriser la reconnaissance des détenteurs de traditions vivantes; de créer les bases propices au développement de nouvelles initiatives et de partenariats propres à encourager la pratique des traditions vivantes.

Constituée de traditions vivantes exemplaires issues de toutes les régions du pays, la Liste des traditions vivantes de Suisse cherche à sensibiliser à l’importance du patrimoine immatériel, à sa diversité et à sa perpétuation, ainsi qu’à sa communication et à sa sauvegarde. Elle met des mots et donne une reconnaissance à des usages et des pratiques qui marquent une région, un canton, un pays.

Sur un plan formel, cette liste constitue également la condition préalable aux candidatures pour les listes du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Le patrimoine culturel immatériel mondial compte à ce jour « La Fête des vignerons de Vevey », « Le carnaval de Bâle », les « Processions de la Semaine sainte à Mendrisio », ainsi que des pratiques portées par plusieurs pays, à l’instar de « La gestion du danger d’avalanches », « L’art de la construction en pierre sèche », « L’alpinisme », « Les savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art », « Les techniques artisanales et les pratiques coutumières des ateliers de cathédrales, ou « Bauhütten », en Europe ». L’OFC a également déposé des dossiers de candidature pour la « Saison d’alpage » et, en partenariat, « L’irrigation traditionnelle en Europe: connaissance, technique et organisation ». Sont en préparation « Le design graphique et typographique suisse » et « Le yodel ».

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

Dernières news

PARTENAIRES

 

Newsletter

Soyez informé des dernières nouvelles à Val-de-Travers

- Publicité -
Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Rejoins-nous afin de recevoir une fois par semaine notre newsletter!

Vous êtes inscrit!

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :