Parmigiani dévoile ses trois nouvelles créations en avant première

0
193

A l’occasion de la présentation en avant-première de ses nouvelles créations attendues lors l’édition 2017 du Salon international de la haute horlogerie (SIHH) de Genève en janvier prochain, Parmigiani a vu les choses en grand (en très grand même). C’est au sein du sublime  Tschuggen Grand Hotel créé par l’architecte suisse Mario Botta et niché au cœur des montagnes grisonnes à Arosa que Parmigiani a choisi de lever le voile sur ses trois nouvelles montres. En attendant que le grand public puisse les découvrir à Genève en janvier prochain, faisons un peu les présentations.

Commençons par la découverte de la majestueuse Tonda 1950 Météorite, qui vous allez voir, porte bien son petit nom. Féminine et élégante, son cadran à été construit avec un véritable morceau de caillou spatial découvert en Suède. Ce matériau étant très difficile à travailler, la pierre a donc été polie puis traitée chimiquement de façon à révéler ses stries, uniques comme des empreintes digitales. Sa lunette et son boitier sont quant à eux réalisés en titane, un métal très apprécié pour sa solidité et ses propriétés mécaniques qui le rendent idéal pour les pièces légères et élégantes. Classique, jolie avec son design simple et efficace, cette montre semble être tombée tout droit depuis l’espace pour arriver sur votre poignet!

Partons ensuite à la rencontre de la belle Tonda 1950 Métrographe. Au départ partie pour conquérir le coeurs de ses messieurs, son élégance tape aussi dans l’oeil des dames . Avec cette montre, Parmigiani revisite l’une des pièces les plus emblématiques de la ligne Tonda. En cas d’envie changeante, la Tonda Métrographe propose à choix deux sangles différentes, l’une en cuir léger et élégant et l’autre en version acier pour un look plus sport. Avec ce changement de style et ce petit plus dynamique, la nouvelle Métrographe s’offre  un nouveau souffle de jeunesse, et ça lui va à ravir!

Et pour clore les présentations, la dernière mais non la moindre, la Tonda Set Galaxy. Née tout droit des mains expertes de quelques maîtres-marqueurs horlogers Parmigiani, le cadran de cette montre semble véritablement avoir été découpé dans un bout de ciel nocturne criblé d’étoiles. Ce matériau à l’aspect si magique porte le joli nom d’aventurine et a été découvert par hasard au 18ième siècle par un souffleur de verre maladroit quand il laissa tomber un bout de cuivre dans son verre fondu (comme quoi parfois, la maladresse, ça peut avoir du bon.). Son magnifique cadran à l’allure de voûte céleste est mis en valeur par une lunette sertie de diamants et formant un élégant halo de lumière pour créer encore plus de magie. Un petit bijou qui à de quoi vous mettre des étoiles pleins les yeux!

– Pascale Tardin

Source: http://www.jsbg.me/