Les déchets sauvages sanctionnés par une amende de 100 francs

0
89

Lutter contre le littering par l’éducation, l’incitation et la sanction

Depuis 2016, le Conseil d’État mène son action de lutte contre le littering – comprenez déchets sauvages – sur plusieurs axes : la sensibilisation et l’information du public, l’éducation de notre jeunesse et au besoin l’application de sanctions. L’incitation à l’usage de matériaux réutilisables dans les manifestations publiques notamment est venu compléter sa stratégie. En effet, le phénomène du littering qui concerne villes, campagne et nature est un problème lié au comportement de certains individus et demande une réponse à plusieurs niveaux. Par ses efforts concertés sur ses différents axes de lutte, l’État de Neuchâtel s’engage pleinement dans le cadre de ses prérogatives, en rappelant que les tâches de salubrité publique sont d’abord communales.

- Publicité -

Dans le domaine des sanctions, le Conseil d’État a demandé au Ministère public qu’il introduise une amende tarifée cantonale harmonisée de 100 francs pour mieux lutter contre le littering. La compétence d’amender serait donnée aux agents de sécurité communaux et nouvellement aux agents-nature cantonaux, ceci afin de préserver notre environnement au sens large. Par son rapport en réponse au postulat 16.151, le Conseil d’État informe le Grand Conseil de sa stratégie et des actions qu’il mène en collaboration avec les communes.

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.