12.1 C
Val-de-Travers
25 mai 2024
- Publicité -
- Publicité -

SUIVEZ-NOUS

Le Conseil d’État neuchâtelois prolonge la dérogation sur l’éclairage nocturne des passages pour piétons

- Publicité -
Photo by Elijah O’Donnell on Pexels.com


Le Conseil d’État vient d’approuver une prolongation de la dérogation permettant aux communes de suspendre temporairement l’éclairage des passages pour piétons. Cette décision, annoncée mardi 23 avril, offre aux autorités communales la latitude nécessaire pour éteindre l’éclairage public dans les localités pendant une partie de la nuit, y compris celui des traversées piétonnes.

- Publicité -

Délai de deux ans accordé aux communes

La nécessité de cette mesure découle d’une orientation vers des solutions d’éclairage plus intelligentes et efficaces, conformément aux principes de durabilité et de gestion responsable des ressources. Ainsi, les communes seront tenues de garantir l’éclairage des passages pour piétons, au minimum par le biais de systèmes de détection des piétons. Cependant, cette transition vers des systèmes d’éclairage plus économes en énergie et plus adaptés aux besoins réels demande du temps et des investissements conséquents.

La mise en place de ces nouveaux systèmes d’éclairage intelligent requiert souvent des ajustements complexes des réseaux électriques, ainsi que des investissements financiers considérables. C’est pourquoi le Conseil d’État accorde aux communes un délai de deux ans pour réaliser ces adaptations nécessaires. Pendant cette période transitoire, les communes pourront continuer à éteindre l’éclairage des passages pour piétons, sous réserve de garantir la sécurité des usagers de la route.

- Publicité -

Économie vs. sécurité 

Toutefois, cette décision ne manque pas de soulever des préoccupations légitimes concernant la visibilité nocturne des piétons et la sécurité des personnes seules rentrant tardivement chez elles. L’extinction de l’éclairage public, bien que bénéfique sur le plan énergétique, pourrait potentiellement augmenter le sentiment d’insécurité chez certains citoyens, en particulier dans les zones moins fréquentées ou mal éclairées. De plus, les craintes d’agressions nocturnes ne sont pas à prendre à la légère, et il est crucial que les autorités communales prennent ce facteur en compte dans les réflexions à mener, même si, à Val-de-Travers, l’éclairage public est généralement activé lors de grands événements où les retours nocturnes sont nombreux.

Malgré ces préoccupations légitimes, il convient de reconnaître que le gain énergétique résultant de cette mesure est louable et significatif. En réduisant la consommation d’électricité liée à l’éclairage public, les communes contribuent activement à la préservation de l’environnement et à la lutte contre le changement climatique.

- Publicité -

En fin de compte, cette décision témoigne de l’équilibre délicat entre la nécessité de réduire notre empreinte écologique et celle de garantir la sécurité et le bien-être de tous les citoyens. Il incombe désormais aux autorités locales de mettre en œuvre cette transition de manière responsable et inclusive, en tenant compte des besoins et des préoccupations de l’ensemble de la communauté.

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

Dernières news

PARTENAIRES

 

Newsletter

Soyez informé des dernières nouvelles à Val-de-Travers

- Publicité -
Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Rejoins-nous afin de recevoir une fois par semaine notre newsletter!

Vous êtes inscrit!

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :