- publicité -

Le rapport de l’activité quadriennale du service de l’économie « Le NECO en chiffres 2014-2017 : 4 ans d’appui au développement économique » est désormais disponible. Il dresse un bilan positif des actions menées dans le cadre d’une stratégie destinée à valoriser le canton, à contribuer au maintien et à la création d’emplois, de savoir-faire, de richesses et à renforcer la compétitivité du tissu économique neuchâtelois.

Image d’illustration

« Neuchâtel est un canton industriel et exportateur, producteur de richesses et d’innovations. Un canton ouvert au Monde et aux idées nouvelles. Neuchâtel apporte au quotidien une contribution significative à la prospérité de la Suisse, par la création de richesses réelles », rappelle Jean-Nathanaël Karakash, Conseiller d’État et chef du Département de l’économie et de l’action sociale (DEAS), en préambule du premier rapport de l’activité quadriennale du service de l’économie « Le NECO en chiffres 2014-2017 : 4 ans d’appui au développement économique ». Proposant des exemples précis de réalisations et de réussites, agrémenté de chiffres-clés parlants, le rapport dresse un bilan positif des actions menées. Il englobe principalement les années 2014 à 2017. (cf. rapport en annexe).

« Les Neuchâteloises et les Neuchâtelois ne sont pas suffisamment fiers de ce succès, probablement parce qu’ils n’en mesurent pas le caractère extraordinaire. Et pourtant, notre région est l’une des rares à l’échelle du continent qui puisse se targuer d’avoir aujourd’hui plus d’emplois industriels qu’il y a 40 ans. Dans un pays qui s’affiche comme champion de l’innovation, Neuchâtel occupe la première place en termes de brevets déposés par habitant. Et le Conseil de l’Europe place le canton en tête du classement des cités interculturelles pour son ouverture au Monde et la qualité de sa politique d’intégration » souligne encore Jean-Nathanaël Karakash.

Innovation, créativité et flexibilité

Cette vision positive est partagée par Jean-Kley Tullii, chef du service de l’économie (NECO). Pour lui, le Canton de Neuchâtel est « un joyau niché entre lac et montagnes ». Tantôt bercé, tantôt malmené par la conjoncture, le canton doit continuer à faire preuve d’innovation, de créativité et de flexibilité. « Pour son développement, les opportunités sont également bien présentes et presque sans limites à qui sait regarder de l’autre côté du miroir. Notre tissu industriel, familier des changements parfois brutaux, a l’avantage d’être très réactif. Et de par leur histoire industrielle, nos entreprises ont souvent en commun de savoir développer des produits à haute valeur ajoutée nécessitant un haut degré de complexité, de miniaturisation et de fiabilité. Cela fait partie de l’ADN cantonal et c’est sur cette équation distinctive de notre économie qu’il faudra continuer à capitaliser tout en continuant à saisir les opportunités » note Jean-Kley Tullii.

« C’est sur ces éléments que nos entreprises, qui savent se montrer pionnières dans de nombreux domaines, peuvent faire toute la différence face à la concurrence mondiale accrue. C’est en anticipant les évolutions, en pensant global, en élaborant des stratégies sur plusieurs axes (cf. ci-dessous) et en encourageant les échanges entre le tissu industriel local, les nouvelles entreprises et les pôles académiques, que nous pourrons multiplier les opportunités de développement » poursuit Jean-Kley Tullii.

C’est aussi dans cette optique que la loi sur l’appui au développement économique (LADE) a été validée en 2015 et est actuellement appliquée. « L’appui au développement économique s’est adapté, tout comme le tissu industriel auquel il est dévoué. Il se veut désormais un moyen d’accélération pour atteindre des objectifs globaux, indispensables au succès de toute une région » rappelle le chef du service de l’économie (NECO).

4 axes stratégiques, 16 mesures phares

Entrée en vigueur le 1er avril 2016, la Loi sur l’appui au développement économique (LADE) offre un cadre large et flexible visant à favoriser une évolution du tissu économique propice à la réalisation des objectifs de développement du canton. Le service de l’économie (NECO) participe à l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation de la stratégie cantonale en matière d’appui au développement économique. 
Dans cette optique, 4 axes couvrants ont été retenus afin de structurer la stratégie tout en lui donnant une lisibilité accrue. Déclinés en 16 mesures-phares, ces axes de long terme s’articulent autour du concept symbolique des 4i: 
– Innovation
– Intégration
– Implantation
– Image. 
La stratégie est ainsi déclinée en 4 axes et 16 mesures-phares, toutes destinées à valoriser le canton, à contribuer au maintien et à la création d’emplois, de savoir-faire, de richesses et à renforcer la compétitivité du tissu économique

Considérant le fait que la diversification qu’a connue le Canton de Neuchâtel s’est principalement effectuée dans certains secteurs spécifiques, une approche par domaine d’activité stratégique (DAS) a également été développée. Cette dernière priorise les projets et entreprises issus des dix DAS : 
– Horlogerie
– Industrie des machines
– Électronique et microélectronique
– Industrie des dispositifs médicaux
– Énergies renouvelables
– Industrie du luxe
– Industrie pharmaceutique
– Informatique et télécommunication (TIC)
– Industrie agroalimentaire
– Services stratégiques et financiers

Le NECO en chiffres 2014 – 2017

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

LAISSER UNE RÉPONSE

Merci d'entrer votre commentaire!
Merci d'entrer votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.