La détente du marché immobilier neuchâtelois se confirme en 2019

0
52
Image by Christophe Schindler from Pixabay

Au 1er juin 2019, le Canton de Neuchâtel présente un taux de vacance des logements de 2,39%, au-dessus du seuil de pénurie fixé à 1,5%. Avec 2281 appartements disponibles sur l’ensemble du canton, la détente du marché immobilier entamée depuis quelques années se confirme comme au plan national. Ces informations sont extraites de l’enquête annuelle sur les logements vacants effectuée par le service de statistique.

La hausse du nombre de logements vacants amorcée en 2017 se poursuit en 2019. En effet, en date du 1er juin 2019, on trouvait 2281 objets vacants sur l’ensemble du territoire cantonal, soit 354 de plus qu’une année auparavant. Le taux de logements vacants s’éloigne encore davantage de la limite du seuil de pénurie (1,5%), soit à 2,39%, contre 2,04% en 2018.
L’augmentation de ce taux de vacance est à nuancer par l’accroissement significatif du parc de logements (+859 objets en une année).

 
Toutes les régions sont au-dessus du seuil de pénurie

Trois régions neuchâteloises présentent une augmentation du nombre de logements vacants en 2019, alors qu’elles étaient quatre une année auparavant. La Région Littoral affiche l’augmentation la plus forte (+197 logements vacants), suivie par celle des Montagnes (+164 logements vacants) et de celle de Val-de-Ruz (+10 logements vacants). Quant à la Région Val-de-Travers, elle présente une légère baisse du nombre de ses logements vacants (-17).

Le rapport entre les effectifs de logements vacants (au 1er juin) et l’ensemble du parc de logements (estimé au début de l’année) fournit le taux de vacance. Selon les normes fédérales, on admet généralement qu’il y a pénurie lorsque ce taux est inférieur à 1,50%. Pour la troisième année consécutive, le taux de vacance cantonal se trouve au-dessus de ce seuil de pénurie. À relever également, qu’au 1er juin dernier, plus aucune des quatre régions ne se trouve en situation de pénurie. La Région Littoral sort de la pénurie pour la première fois depuis 1993. Pour ce qui concerne celle de Val-de-Ruz, c’est jusqu’en 1997 qu’il faut remonter pour trouver un taux supérieur à 1.50%.

Surtout des 3 et 4 pièces

Les appartements sont plus ou moins prisés en fonction de leur nombre de pièces. On observe en général, dans toutes les régions, que les logements de 3 et 4 pièces représentent entre 63% et 72% des logements disponibles.

 
En termes de durée de vacance, les logements qui restent le plus longtemps inoccupés se situent principalement dans la Région Val-de-Travers où 32,6% des logements sont vacants depuis plus d’un an. À l’inverse, c’est dans la Région Val-de-Ruz que la relocation s’opère le plus rapidement : 71% des logements sont offerts sur le marché depuis moins de quatre mois.

Loyers des appartements vacants

L’examen de l’évolution de la moyenne cantonale en matière de loyer est sujet à caution, tant les différences entre régions sont importantes. On constate néanmoins, entre 2018 et 2019 et au niveau cantonal, une augmentation du loyer moyen pour les petits appartements vacants (1 et 2 pièces) ainsi que pour les logements de 4 pièces (+10 francs par mois). À l’inverse, les appartements de 3, 5 et 6 pièces et plus présentent une diminution de leur loyer moyen, la plus élevée concernant les 6 pièces et plus (-273 francs par mois).

Logements vacants
Sont considérés comme vacants tous les logements habitables (meublés ou non) destinés à la location ou à la vente et qui étaient inoccupés au 1er juin. Sont également pris en compte les maisons individuelles inoccupées et destinées à la location ou à la vente, de même que les logements vacants déjà loués pour une date ultérieure.

Taux de vacance
Le calcul du taux de vacance est réalisé en rapportant le nombre de logements vacants au parc total de logements. Ce dernier est fourni par l’Office fédéral de la statistique (OFS) grâce à une extraction des données saisies par les communes dans le Registre fédéral des bâtiments et des logements (RegBL) qui recense toutes les constructions à usage d’habitation en Suisse.

Méthodologie
Un document décrivant la procédure méthodologique de cette enquête est disponible en annexe de ce communiqué de presse sur la page internet du service de statistique.

Régions
Depuis le 1er janvier 2018, les districts n’existent plus. Le canton est maintenant divisé en quatre régions qui sont les suivantes : Région Littoral (anciens districts de Neuchâtel et de Boudry), Région Montagnes (anciens districts de La Chaux-de-Fonds et du Locle), Région Val-de-Ruz (ancien district du Val-de-Ruz) et Région Val-de-Travers (ancien district du Val-de-Travers).

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

LAISSER UNE RÉPONSE

Merci d'entrer votre commentaire!
Merci d'entrer votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.