5.1 C
Val-de-Travers
jeudi, 9 avril, 2020

COVID-19 – Liste des commerçants livrant à domicile à Val-de-Travers

Image by Matthias Böckel from Pixabay  Pour limiter et contribuer à l’enrayement de la pandémie, CORA a mis en...

mars 2020

28mars20:0023:00Manifestation annuléeConcert annuel de la Fanfare L'Espérance de Noiraigue20:00 - 23:00 Salle des spectaclesType de manif.:Manifestations

Détails de la manifestation

Concert annuel de la Fanfare L’Espérance de Noiraigue à 20h00

Heure

(Samedi) 20:00 - 23:00

Lieu

2103 Noiraigue

Salle des spectacles

Prix*

gratuit – collecte à la fin

2103 NoiraigueSalle des spectaclesNoiraigue est une localité de la commune de Val-de-Travers et une ancienne commune suisse du canton de Neuchâtel. De 1413 à 1848, Noiraigue appartient à la seigneurie de Travers, puis à la juridiction de Travers. Noiraigue est, jusqu'en 1817, une étape importante sur la route venant de France. L'industrie du fer a joué un rôle important à Noiraigue, comme dans d'autres communes du massif du Jura. Du xvie au xixe siècle, de nombreuses clouteries sont implantées à Noiraigue, de même que des hauts-fourneaux à la fin du xviie siècle. En 1860, Noiraigue est reliée au réseau ferroviaire grâce à l'ouverture d'une gare par le chemin de fer franco-suisse. De 1861 à 1934, trois fabriques de chaux et de ciment exploitent un gisement découvert lors de la construction du chemin de fer. En 1896, une usine hydroélectrique est construite au Plan-de-l'Eau, suivie par une seconde en 1956 au Furcil. Au xxe siècle, Noiraigue abrite une fabrique de pâtes alimentaires (1936-1952) et une fabrique de skis (1937-19464. La commune de Noiraigue fusionne le 1er janvier 2009 avec Boveresse, Buttes, Couvet, Fleurier, Les Bayards, Môtiers, Saint-Sulpice et Travers pour former la commune de Val-de-Travers4. En juin 2013, un projet de forage de Gaz de schiste est en élaboration sur le territoire de la commune. En 2015, le projet est en suspens. Source: wikipedia

X
X

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :