Image source: val-de-travers.ch

Lors de sa séance du 10 décembre, le Conseil général de Val-de-Travers  a commencé le menu du jour par le plat de résistance : le budget 2019.
Présenté avec un déficit de 3′505’300 francs, il a été accepté par le Conseil général sans suscité aucune question ni amendement. Péjoré encore une fois par la conjoncture économique, le budget communal s’améliore toutefois par rapport à 2018, puisque la réserve de politique conjoncturelle ne pourra pas être ponctionnée.

- Publicité -

Le Conseil général a ensuite pris acte du rapport d’information du Conseil communal relatif au projet de redynamisation du Centre sportif régional. Toutefois, il regrette que celui-ci ne réponde qu’en partie aux demandes formulées dans le postulat. L’Exécutif reviendra d’ici 12 à 15 mois avec des propositions de développement plus concrètes et chiffrées.

Puis, la motion du parti socialiste demandant un inventaire du patrimoine immobilier de la Commune a été pris en considération. Le Conseil communal a un an pour présenter son rapport.

L’Exécutif a ensuite donné des informations. Notamment concernant l’ouverture de quatre classes “PRIMA” (cf. point 10 de la séance du 4 juin  /seance/seance-du-4-juin-2018) à Noiraigue, Travers, Môtiers et Fleurier.

Finalement, Benoît Simon-Vermot a répondu aux questions du POP sur la mise en place de zones 30 et le projet de verres recyclables lors des manifestations. Ces deux sujets étant actuellement en traitement dans son dicastère. Une extension des zone 30 km/h est prévue à moyen terme, la Commission de gestion et des finances sera appelée à se prononcer sur ce sujet en début d’année. Pour ce qui est de la vaisselle récupérable et lavable lors des manifestions communales et principalement l’Abbaye de Fleurier, les réflexions sont en cours. Il faudra toutefois un peu de temps pour voir les démarches aboutir.

Puis Frédéric Mairy a répondu à la 3e question du parti ouvrier populaire, concernant l’attribution du mandat pour la création du nouveau site Internet communal, informant qu’après un appel d’offre adressé à six entreprises, quatre du Val-de-Travers et deux de Neuchâtel, quatre ont soumissionné (dont deux du Vallon), trois ont répondu à l’invitation à présenter leur projet (une seule vallonnière). Le choix final s’est porté sur une entreprise de Neuchâtel, répondant en tous points aux attentes de la Commune, contrairement à l’entreprise vallonnière, bien que son projet ait été de qualité.

 Convocation et fichiers joints

LAISSER UNE RÉPONSE

Merci d'entrer votre commentaire!
Merci d'entrer votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.