12.1 C
Val-de-Travers
21 janvier 2022
- Publicité -

SUIVEZ-NOUS

Précision de la procédure de transfert et d’admission des patientes et patients aux soins intensifs

La forte augmentation des nouvelles infections à COVID-19 entraîne une nette augmentation des admissions à l’hôpital et du nombre de patientes et de patients dans les unités de soins intensifs. En raison de plusieurs facteurs, le taux d’occupation des unités de soins intensifs peut varier d’une région à l’autre. C’est pourquoi le Service sanitaire coordonné SSC, la Conférence des directeurs de la santé (CDS), H+ Les Hôpitaux de Suisse ainsi que la Société suisse de médecine intensive (SSMI) ont décidé de préciser le mandat et la mise en œuvre subsidiaire de la coordination nationale des unités de soins intensifs à partir au 14 décembre 2021. 

Depuis juin 2020, le centre de coordination nationale, géré par la Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega), est à la disposition des unités de soins intensifs 24 heures sur 24 pour assurer la répartition dans toute la Suisse. Comme décrit dans le concept du 16 juin 2020, elle organise, sur demande d’une unité de soins intensifs, des transferts de patients vers d’autres régions.

- Publicité -
<
<
<

En cas de pics de charge, les unités de soins intensifs des hôpitaux suisses effectuent des transferts de patients au sein d’un canton ou d’une région, même en situation normale.

Coordination en deux étapes des transferts de patients aux soins intensifs

En raison de la pandémie de COVID-19, les unités de soins intensifs sont depuis de nombreux mois beaucoup plus sollicitées qu’en temps normal. De même, une pénurie de personnel qualifié fait qu’il est difficilement possible pour les hôpitaux et les unités de soins intensifs de mettre à disposition des capacités supplémentaires à court terme. Le nombre croissant de cas et les taux de vaccination variables selon les régions ainsi que la charge permanente du personnel spécialisé augmentent constamment la pression sur les hôpitaux et les unités de soins intensifs. C’est pourquoi le Service sanitaire coordonné SSC, la Conférence des directeurs de la santé (CDS) et H+ Les Hôpitaux de Suisse ainsi que la Société suisse de médecine intensive (SSMI) ont entrepris d’apporter des précisions au concept de coordination nationale des unités de soins intensifs au 14 décembre 2021.

Ces précisions prévoient une coordination des unités de soins intensifs à deux niveaux:

1. Chaque unité de soins intensifs est rattachée à un réseau hospitalier intracantonal ou régional existant ou constitué dans le canton par les autorités pour les transferts de patients et la compensation des capacités. En règle générale, les réseaux sont dirigés par la direction de la médecine intensive d’un hôpital universitaire ou d’un centre hospitalier. Au sein des réseaux hospitaliers, les unités de soins intensifs anticipent des transferts de patients et des équilibrages de capacité, en premier lieu parmi les lits de soins intensifs certifiés exploités et, en second lieu, parmi toutes les places de traitement possibles. Il s’agit d’équilibrer dans le réseau le taux d’occupation aussi bien pour les patients COVID-19 que pour les patients non COVID-19, de prévenir une surcharge due à des cas de traitement intensif non planifiés et de transférer à temps les patients transportables. 

2. En cas de taux d’occupation élevé de 85 pour cent ou plus et si la proportion de patients COVID-19 au sein d’un réseau hospitalier est d’au moins 50 pour cent, des transferts sont organisés vers des réseaux où le taux d’occupation est moins élevé et où la proportion de patients COVID-19 est plus faible. Dans un tel cas, les réseaux d’hôpitaux concernés conviennent des transferts en commun avec le service national de coordination.

La coordination à deux niveaux contribue à éviter une surcharge locale ou régionale, à maintenir une capacité d’accueil homogène dans toute la Suisse et à renforcer la résilience des unités de soins intensifs et la capacité du personnel à tenir le coup. Les précisions apportées renforcent également la compréhension commune de tous les acteurs de la valeur politique de la convention. Il s’agit de faire en sorte que les hôpitaux et les cantons se soutiennent encore davantage lors du transfert des patients et qu’ils repoussent d’autres interventions et traitements non urgents au profit de la disponibilité de places de soins intensifs.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

SUIVEZ-NOUS

Dernières news

PARTENAIRES

 

Newsletter

Soyez informé des dernières nouvelles à Val-de-Travers

Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Rejoins-nous afin de recevoir une fois par semaine notre newsletter!

Vous êtes inscrit!

X
X

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :