12.1 C
Val-de-Travers
1 février 2023
- Publicité -

SUIVEZ-NOUS

- publicité -

Rapport sur la qualité des eaux du canton de Neuchâtel 

Le Conseil d’État présente, dans un rapport au Grand Conseil, la situation cantonale concernant la qualité des eaux. D‘une manière générale, les eaux souterraines, de boisson et de surface sont de bonne qualité. L’importance de cette précieuse ressource naturelle amène de longue date les autorités cantonales à être rigoureuse dans sa bonne protection. À ce titre, le Conseil d’État engage, depuis plusieurs décennies déjà un large système de surveillance des eaux qui fait ses preuves. De plus, le plan d’action cantonal phytosanitaire et biocides permettra de régler les quelques dépassements résiduels.

Deux bassins-versants européens, ceux du Rhin et du Rhône – dont les eaux rejoignent respectivement la Mer du Nord et la Mer Méditerranée – partagent le territoire neuchâtelois. Au niveau régional, ce sont cinq bassins-versants qui découpent le canton. Si les eaux façonnent le territoire neuchâtelois, elle s’y infiltre rapidement compte tenu de notre sous-sol karstique. Depuis plus de quarante ans, le service de l’énergie et de l’environnement surveille la qualité des eaux souterraines et des eaux de surface. Le réseau d’observation est basé sur plus de 80 points de prélèvement incluant vingt points des réseaux nationaux NAQUA et NAWA. De plus, le service de la consommation et des affaires vétérinaires contrôle que les distributeurs d’eau potable assurent la qualité de celle-ci. Il est aussi chargé de la surveillance des eaux de baignade.

- Publicité -

Dans sa réponse à la motion 19.189, dont le contenu se concentre sur l’étude du chlorothalonil (fongicide) et des néonicotinoïdes (insecticide) dans les eaux, le Conseil d’État a voulu élargir l’évaluation cantonale sur la qualité des eaux à l’ensemble des micropolluants pour en obtenir une vision systémique. Globalement, les résultats sont tout à fait rassurants avec une bonne qualité des eaux neuchâteloises. Concernant le chlorothalonil, seuls deux dépassements de la limite des exigences de l’ordonnance fédérale (OEaux) ont été observés dans des eaux brutes. Quant aux néonicotinoïdes aucun dépassement n’a été relevé sur le réseau d’observation des eaux de surface.

Le Conseil d’État relève toute l’importance de l’eau en tant que ressource naturelle et dès lors d’une gestion intégrée et rigoureuse de ce bien par bassin versant. Des mesures ciblées sont ainsi mises en place là où des pressions urbaines, industrielles ou agricoles peuvent péjorer la qualité des eaux. Concrètement le plan d’action phytosanitaire et biocides cantonal et ses quinze mesures est un outil précieux qui permet le maintien et l’amélioration encore de la qualité de l’eau durant ces prochaines décennies.

Les résultats sont encourageants mais le Conseil d’État souligne l’importance de maintenir un réseau de surveillance adapté qui permette un monitorage des eaux, des nouvelles substances mises sur le marché et le contrôle de l’efficacité des actions menées.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

SUIVEZ-NOUS

Dernières news

PARTENAIRES

 

Newsletter

Soyez informé des dernières nouvelles à Val-de-Travers

- Publicité -
Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Rejoins-nous afin de recevoir une fois par semaine notre newsletter!

Vous êtes inscrit!

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :