Le silo des Verrières transformé en atelier

0
265

Inauguration de l’atelier de Benjamin Locatelli – Silo des Verrières

Loin d’un certain stéréotype qui enferme les artistes, et particulièrement les graffeurs, dans une case d’antisociale et d’anarchiste ; Benjamin Locatelli, 30 ans, aime jouer des contrastes. Se présentant plus volontiers comme un entrepreneur créatif, vêtu du costume adéquat, il s’investit beaucoup pour diverses actions locales sur son lieu de résidence, le Val-de-Travers.
Et c’est aux Verrières qu’il a aménagé son terrain de jeu. Plusieurs de ses fresques sont visibles un peu partout dans le village.

Benjamin aime surprendre, et c’est donc tout naturellement qu’il a installé son atelier dans le plus gros des bâtiments, le Silo des Verrières. Un lieu certes atypique, mais aux possibilités multiples. Sa personnalité altruiste se révèle également au travers de son entreprise de coworking, le KLAB°, qui trône en plein centre du village. L’ouverture de son monde dans cette immense structure est donc un partage qu’il offre à son réseau devenu nombreux.

Les œuvres exposées lors de cette inauguration – le 12 octobre de 14h à 19h30 – sont presque déjà toutes réservées, d’une part par son agent pour de futures expositions à Taïwan et Paris, d’autres part, par une de ses galeristes pour la Biennale d’art de Besançon. C’est sans oublier les divers collectionneurs qui commencent à s’arracher ses toiles, dont la dernière acquisition en date, le I LOVE COURBET qui a largement fait polémique. En bref, cet artiste n’a pas fini de nous étonner.

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

LAISSER UNE RÉPONSE

Merci d'entrer votre commentaire!
Merci d'entrer votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.