Festival de la Chapelle aux concerts de Couvet

0
89

Un Festival ouvert sur Vienne

Pour sa septième édition, le Festival de la Chapelle aux concerts de Couvet reçoit un grand nom du piano helvétique: Brigitte Meyer, née a Bienne et enseignant à Lausanne, donnera le récital d’ouverture du vendredi 4 octobre, avec un programme on ne peut plus viennois: trois sonates de Haydn et la plus monumentale de Schubert. Ce n’est pas un hasard puisque Brigitte Meyer s’est perfectionné durant plusieurs années a l’Académie de musique de Vienne, auprès du professeur légendaire Bruno Seidlhofer.

Le samedi après-midi offrira l’occasion à de jeunes talents de la Haute Ecole de Musique de jouer en public et de montrer — comme leurs prédécesseurs ces dernières années – qu’ils sont réellement les «solistes de demain».

A l9h30. c’est Emile Willemin, professeur au Conservatoire neuchâtelois, qui se produira. Fin connaisseur de Haydn, il présentera ici des pièces du compositeur catalan Federico Mompou (l893-I987), pièces intimistes descriptives, parfois inspirées de son enfance.

A 20h30, un récital pour violon et piano sera donné par deux jeunes musiciens russes. Maria Baranova et son frère Andrey Baranov. Tous deux ont remporté de nombreux concours, dont le prestigieux Prix Reine Elisabeth de Belgique pour Andrey en 20l2. Ils joueront la 3e Sonate d’Enesco, “Tzigane” de Ravel et le célèbre “Trille du Diable”.

Musique de chambre encore dimanche: Marc Pantillon retrouvera son complice de longue date Sébastien Singer, que nous avons entendu au sein du Swiss Piano Trio. Au programme, deux pièces rarement jouées de Richard Strauss, qu’on connaît mieux comme compositeur symphonique ou d’opéra: un Andante et la grandiose Sonate pour violoncelle et piano.

Suivra l’ensemble de jeunes cordes du Conservatoire «La Stravaganza» emmené par les violonistes Carole Haering et Louis Pantillon. Ils ont notamment inscrit a leur programme la Simple Symphony de Benjamin Britten, une suite de danses que le cinéma a souvent utilisée.

A signaler une présentation de la facture de piano par Albert Diringer: s’appuyant sur sa longue expérience. il parlera de son métier de préparateur et accordeur de pianos de concert, en particulier Bosendorfer, de toute la Suisse Romande.

On mentionnera encore un changement: le prix jusqu’ici extrêmement modique de l’abonnement passera a 50 francs pour les trois jours.

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

LAISSER UNE RÉPONSE

Merci d'entrer votre commentaire!
Merci d'entrer votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.