12.1 C
Val-de-Travers
27 septembre 2021
- Publicité -

SUIVEZ-NOUS

- publicité -

Accueillir et éduquer pour construire l’avenir

Les Karakash ont décidé de quitter Môtiers durant une année entière pour voyager à travers le monde. Afin de joindre l’utile à l’agréable, Caroline, Jean-Nat et leurs deux filles Léocadie et Armelle ont choisi de s’engager en tant que bénévoles volontaires dans des projets d’utilité publique.

Ecouter cet article

Nitike et Robart sont un couple d’enseignants. Il y a deux ans, ces jeunes parents de deux (bientôt trois) enfants ont décidé de se consacrer entièrement à leur grand projet: construire une école pour accueillir un maximum d’enfants de leur région située sur les hauts plateaux du centre de la Tanzanie. Sans autres ressources que leurs convictions et leur énergie, ils ont créé une structure dans la petite ville de Mafinga, qui accueille chaque jour près de 40 enfants de 2 à 6 ans. Leur credo est simple: former les générations futures, c’est construire l’avenir du pays.

Une journée bien remplie

Les enfants arrivent entre 7h et 7h30 le matin. La journée commence par une bonne heure de chansons dans la cour. Ensuite, des groupes sont formés pour rejoindre les petites classes conduites par les trois maîtresses. La matinée entière est consacrée à l’apprentissage de l’alphabet, de l’anglais et des chiffres. A midi, tous les enfants mangent un bon repas chaud. Après une bonne sieste, l’après-midi se poursuit jusqu’aux environs de 17h en jeux et en chansons, sans oublier la petite tranche de banane qui tient lieu de goûter. Pour les enfants de l’école, c’est une grande chance d’être accueillis dans un tel environnement.

Des ressources très limitées

- Publicité -

Les moyens de la structure sont très limités. La nourriture servie aux enfants est entièrement cultivée par Robart et Nitike dans le champ qui se trouve à côté de la maison. L’eau est remontée à la main du puits situé au coin de la cour et la cuisine se résume à une grande marmite posée sur un feu de bois. Les parents qui le peuvent paient une contribution pour le repas, en espèces ou en faisant don de nourriture. Les orphelins et les enfants dont les parents sont trop malades pour travailler sont accueillis gratuitement. Les maigres revenus de l’école permettent de payer la location du site et de rémunérer modestement les enseignantes. Si l’exploitation est ainsi assurée, il n’y a aucune marge pour investir et développer l’école ou pour acheter du matériel scolaire.

Le volontariat pour aller plus loin

Face à ce constat, Nitike et Robart ont cherché de nouvelles voies pour aller plus loin malgré le manque de moyens. C’est ainsi qu’ils ont commencé il y a un peu plus d’un an à accueillir chez eux des volontaires venus du monde entier. En contrepartie de la nourriture et de l’hébergement et en fonction de leurs compétences, ces bénévoles assurent la formation continue des enseignantes, imaginent de nouvelles animations avec les enfants, travaillent à l’amélioration des infrastructures ou organisent des récoltes de fonds et de matériel dans leur pays d’origine. Cela a ouvert de nouveaux horizons pour le développement de l’école.

Un site flambant neuf pour l’école

Début 2021, des volontaires canadiens et allemands sont parvenus à collecter suffisamment de dons pour acquérir un terrain comprenant une grande surface cultivable et une partie constructible. L’objectif à long terme est de créer une structure totalement autosuffisante, capable d’accueillir quelque 400 enfants de 2 à 11 ans, avec une section préscolaire et une école primaire. Dans l’immédiat, il s’agit toutefois de concrétiser au plus vite la première étape, à savoir le transfert de la structure préscolaire existante sur le nouveau site et l’extension de sa capacité. Trois bâtiments sont nécessaires pour ouvrir: le bâtiment principal comprenant deux grandes salles de classe, un bâtiment séparé pour les toilettes et un dernier pour la cuisine et le réfectoire. Tout est conçu pour accueillir les enfants souffrant de handicaps ainsi que pour s’adapter aux évolutions futures… Le projet avance vite et les deux premiers bâtiments sont aujourd’hui quasiment terminés, tandis que le troisième reste à construire. Les fonds récoltés à ce jour ont permis de couvrir plus des deux tiers du budget total d’environ 45´000 dollars (achat du terrain inclus). Pour autant que les 14´000 dollars encore manquants puissent être réunis rapidement, la nouvelle école pourra ouvrir ses portes en début d’année prochaine!

Une aventure familiale pas comme les autres

Les Karakash ont décidé de quitter Môtiers durant une année entière pour voyager à travers le monde. Afin de joindre l’utile à l’agréable, Caroline, Jean-Nat et leurs deux filles Léocadie et Armelle ont choisi de s’engager en tant que bénévoles volontaires dans des projets d’utilité publique. Depuis la mi-août, ils travaillent sur le chantier d’une nouvelle école à Mafinga, Tanzanie. Leur activité principale consiste à peindre aussi bien l’intérieur que l’extérieur du nouveau bâtiment. En parallèle, ils apportent également leur aide dans les champs ainsi qu’auprès des enfants de l’école.

Appel à votre générosité

Vous voulez apporter votre soutien à la construction de l’école? Vous pouvez le faire par carte de crédit, PayPal ou virement bancaire via le lien prévu (gofundme) sur le site internet de l’école www.risenschool.org. Vous pouvez également envoyer votre contribution par TWINT sur le numéro de Jean-Nat Karakash (+41 79 670 58 61) avec la mention « Tanzanie ». L’argent reçu sera remis directement à Robart et Nitike sans aucun frais. Quel que soit le moyen choisi, chaque franc reçu sera utilisé au mieux, au seul bénéfice des enfants de Mafinga.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

SUIVEZ-NOUS

Dernières news

PARTENAIRES

 

Newsletter

Soyez informé des dernières nouvelles à Val-de-Travers

- Publicité -
Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Reçois les news de Val-de-Travers dans ta boîte!

Rejoins-nous afin de recevoir une fois par semaine notre newsletter!

Vous êtes inscrit!

X
X

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :