Rentrée scolaire

0
183

Des solutions concrètes pour améliorer les conditions de travail du corps enseignant

Lundi 14 août 2017, 19’983 élèves et 2’120 enseignant-e-s reprendront le chemin de l’école obligatoire pour intégrer ou encadrer l’une des 1’108 classes neuchâteloises. Par rapport à l’an dernier, une baisse des effectifs (-291 élèves) est observée sur l’ensemble de la scolarité obligatoire. Tout est prêt pour offrir aux élèves un enseignement de qualité, tant sur le plan humain qu’au niveau des moyens d’enseignement et des infrastructures. Un effort particulier est déployé cette année pour améliorer les conditions de travail des enseignant-e-s : des solutions concrètes concernant la charge de travail, les conditions salariales et les moyens techniques, matériels et humains mis à leur disposition sont proposées dès la rentrée.

Effectifs

Dès lundi 14 août 2017, 7’065 élèves fréquenteront l’une des 393,4 classes du cycle 1, 7’099 élèves l’une des 381,1 classes du cycle 2 et 5’115 élèves l’une des 264 classes du cycle 3. Si des baisses sont relevées au cycle 1 (-132 élèves) et au cycle 3 (-200 élèves), une stabilité est constatée au cycle 2 (+6 élèves). En outre, 704 élèves (+35) rejoindront l’une des 69,5 classes spéciales.

Concernant le nombre de classes, des diminutions de 7,5 classes sont enregistrées au cycle 1 (393,4 classes) et de 8,5 classes au cycle 3 (264 classes). Il est relevé une augmentation de 3 classes au cycle 2 (381,1 classes).

L’effectif moyen par classe dans le canton de Neuchâtel devrait se situer à 17,2 élèves au cycle 1, 18,6 au cycle 2 et 19,4 au cycle 3. Globalement, ces chiffres sont proches de la moyenne nationale (19,2 pour les années 3-8 et 18,6 pour le cycle 3).

Ces données sont provisoires puisque la statistique officielle se base sur les effectifs relevés au mois d’octobre de chaque année.

Amélioration des conditions de travail du corps enseignant

La mutation profonde du système scolaire neuchâtelois a mis en lumière les conditions parfois difficiles dans lesquelles œuvre le corps enseignant. Le Département de l’éducation et de la famille (DEF) en a pris toute la mesure et propose, dès la rentrée, des solutions concrètes pour apporter diverses améliorations, notamment au niveau de la charge de travail, des conditions salariales et des moyens techniques, matériels et humains mis à disposition des enseignant-e-s.

Des décharges supplémentaires sont accordées à certaines catégories de personnel : les enseignant-e-s de la 3e à la 7e année verront ainsi leur horaire allégé d’une période pour maîtrise de classe et les décharges pour raison d’âge seront étendues au personnel à temps partiel. Au niveau salarial, la suppression de la cotisation à la caisse de remplacement sera effective dès la rentrée.

Dans le domaine de la pédagogie spécialisée, plusieurs nouveautés apportent des solutions concrètes à l’encadrement des élèves ayant des besoins spécifiques liés à un trouble. Elles prévoient l’accompagnement individuel des élèves concernés, ainsi que conseils et soutien au corps enseignant. Stagiaires assistants socio-éducatifs, auxiliaires de vie et enseignant-e-s spécialisé-e-s interviendront dans les classes, pour certains, dès la première semaine de rentrée.

Rénovation du cycle 3

La rénovation du cycle 3 entame sa dernière phase avec l’entrée de la première volée d’élèves en 11e année. Leur programme sera complété cette année par une discipline à choix et des options, professionnelles ou académiques, selon les formations ou les professions auxquelles ils se destinent. Pour développer les compétences et connaissances requises au postobligatoire, les options misent sur le travail personnel de l’élève, qu’il s’agisse de la réalisation d’un projet concret ou d’un travail de recherche dans un domaine spécifique. Des ressources techniques et informatiques supplémentaires sont mises à disposition des enseignants et des élèves pour accompagner au mieux ce processus.

D’autre part, les enseignant-e-s pourront se former cette année à la gestion de l’hétérogénéité : une formation mise sur pied avec la HEP-BEJUNE leur permettra d’identifier les difficultés liées à cette problématique indissociable de l’enseignement au cycle 3 et de définir des stratégies pour s’adapter aux besoins de chaque élève.

Français.21

Le canton s’est doté d’une stratégie spécifique dans le domaine du français pour assurer une meilleure continuité dans son enseignement au cours de la scolarité. Au centre des priorités définies pour les cinq années à venir figure la compréhension de l’écrit. À la rentrée d’août, plusieurs outils pédagogiques permettront d’aborder ce domaine et celui de l’écriture sous un nouvel angle. Les ressources pédagogiques proposées ont été développées par et pour les enseignant-e-s sous l’égide du Service de l’enseignement obligatoire (SEO) pour répondre à leurs besoins spécifiques : un suivi et des ateliers de formation sont prévus pour accompagner leur utilisation en classe.

Perspectives futures

Parallèlement, le DEF cherche d’autres solutions, notamment en ce qui concerne la réduction des tâches administratives et l’évaluation des fonctions. Dans une volonté d’apaisement et d’ouverture au dialogue, l’ensemble des partenaires ‒ autorités scolaires communales et intercantonales, directions d’école, associations professionnelles et enseignant-e-s ‒ est associé à ces démarches.

 

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

LAISSER UNE RÉPONSE

Merci d'entrer votre commentaire!
Merci d'entrer votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.