Les catastrophes peuvent frapper à tout moment, en Suisse également. En cas d’événement, il est primordial de pouvoir rapidement donner l’alarme à la population et de lui fournir des informations fiables. Il faut pour cela des systèmes d’alarme parfaitement opérationnels. C’est dans ce but que les sirènes seront testées dans toute la Suisse mercredi 6 février 2019, comme chaque année. Pour la première fois, le test portera aussi sur l’alarme via l’application Alertswiss.

- Publicité -

En collaboration avec les cantons, l’Office fédéral de la protection de la  population (OFPP) a lancé de nouveaux services d’alarme et d’information de la population en cas de catastrophe ou de situation d’urgence. Dorénavant, les alarmes sont également notifiées via l’application pour smartphones Alertswiss et publiées sur internet. Ces nouveaux canaux seront pour la première fois intégrés dans le test des sirènes en 2019. Parallèlement au déclenchement de l’alarme générale, tous les cantons diffuseront également une alarme test sur les canaux d’Alertswiss.

Test des sirènes : alarme générale et alarme eau

Le Canton de Neuchâtel dispose d’un réseau d’alarme étendu de 91 sirènes fixes réparties dans toutes les localités auxquelles s’ajoutent les quatre sirènes alarme eau du barrage du Châtelot situées le long du Doubs entre le barrage et la douane de Biaufond. Les infrastructures fixes sont complétées par 59 sirènes mobiles disponibles dans les organisations de protection civile de chaque région. En collaboration avec les cantons, les communes et les exploitants de barrages, l’OFPP veille à l’actualisation continue et à la disponibilité permanente des systèmes d’alarme.

Le fonctionnement des sirènes sera ainsi vérifié dans tout le canton le 6 février 2019. Le test porte aussi bien sur l’alarme générale que sur l’alarme eau. Il n’y a pas lieu de prendre des mesures de protection.

Le signal de l’alarme générale sera diffusé à 13h30. Il s’agit d’un son oscillant régulier d’une durée d’une minute. Au besoin, le test peut être poursuivi jusqu’à 14h. À partir de 14h15, c’est le signal de l’alarme eau qui sera testé dans les zones situées en aval du barrage du Châtelot, et ce jusqu’à 15h au plus tard. Ce signal consiste en douze sons bas continus de 20 secondes chacun, séparés par des intervalles de 10 secondes.

Que faut-il faire en cas d’alarme réelle ?

Si l’alarme générale retentit en dehors des tests annoncés, cela signifie que la population peut être en danger. Dans ce cas, il faut écouter la radio ou s’informer sur les canaux d’Alertswiss, suivre les consignes des autorités et mettre ses voisins au courant.

L’alarme eau indique quant à elle un danger immédiat en aval d’un barrage. La population est alors invitée à quitter immédiatement la zone menacée. Les habitant-e-s de ces secteurs reçoivent des aide-mémoire qui les informent sur l’alarme eau et les possibilités de se mettre à l’abri.

Nouvelle application Alertswiss

Grâce aux nouveaux services d’Alertswiss, la population peut mieux se préparer aux catastrophes et situations d’urgence. Elle est invitée à utiliser les nouveaux canaux d’alarme et d’information et à installer l’application Alertswiss sur les smartphones employés quotidiennement. Alertswiss est disponible gratuitement pour les systèmes d’exploitation Android et IOS. On peut la télécharger via le Google Play Store ou l’App Store d’Apple.

Plus d’informations sur :le site de la Confédération, www.sirenes-alarme.ch ; le portail Alertswiss, www.alert.swiss ;le site du service de la sécurité civile et militaire, www.ne.ch/alarme

LAISSER UNE RÉPONSE

Merci d'entrer votre commentaire!
Merci d'entrer votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.