Première exposition conceptuelle pour Cécile Clémence

0
123
Photo: Atelier Revoc

Photographe autodidacte, Cécile Clémence décide d’ouvrir son atelier « Revoc » il y a deux ans à Fleurier. Elle a acquis auprès d’un mentor, photographe professionnel à la retraite, la rigueur, l’exigence, le souci du détail, l’autocritique et l’humilité. Grâce à lui, à leurs échanges, elle avance continuellement dans ses expériences et est prête aujourd’hui à proposer sa première exposition conceptuelle.

Les valeurs évoquées ci-dessus, elle les a retrouvées auprès de 10 artisans du Val-de-Travers – bijoutière, ébéniste, chocolatière, émailleuse d’art, céramiste, coutelier, verrière, fondeur, tapissier, horloger d’art – qu’elle a décidé de photographier pour son projet « Brut I Pur ».

Photo: Atelier Revoc

Brut I Pur, une alliance entre la main et la matière

L’artisanat c’est quoi ? Est-ce péjoratif d’être artisan au 21e siècle ?

C’est sur deux questions que Cécile a commencé à cogiter. Puis, un arrêt sur image type « reportage » auprès de personnes passionnées et passionnantes. Elle s’est concentrée sur leurs mains et ce qui l’attire dans sa définition de l’artisanat : la matière brute, pure, noble. Ils n’ont pas posé, pas mimé, les mouvements étaient réels, rapides, précis. Son travail tout autant, pas de seconde chance pour réussir « la » bonne photo, celle qui arrivera à transmettre l’émotion derrière leurs actions.

Perpétuer ces métiers méconnus

Les artisans choisis pour ce projet sont loin d’avoir tous appris leur métier à l’école, comme Cécile, beaucoup sont sans diplôme, mais ont reçu une transmission de compétences et des conseils qui valent de l’or.

Entre le début de son travail et l’exposition, la fonderie dans laquelle elle a pris les photos a fermé, impossible de trouver des apprentis depuis 15 ans. Pourtant, elle a vendu à travers le monde et un meilleur ouvrier de France faisait partie des employés.

Les habitants du Val-de-Travers ne connaissent pas forcément l’existence de ces métiers de niche qui se cachent derrière des ateliers sans enseigne, dont la survie dans la région ne pourra se faire, selon Cécile, que par la transmission auprès des plus jeunes. Brut I Pur est donc l’occasion de valoriser auprès d’un large public le savoir-faire de ces vallonniers, parfois reconnus mondialement, souvent trop peu localement.

Le vernissage aura lieu le vendredi 30 août 2019 à 18h, Pension Beauregard – Fleurier. Elle sera visible jusqu’au dimanche 8 septembre 2019. Infos et horaires dans l’agenda!

Vous avez repéré une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée ou par e-mail.

LAISSER UNE RÉPONSE

Merci d'entrer votre commentaire!
Merci d'entrer votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.